De sa seule présence, un jardin est un élément de soin

jardin de soin : la nature contribue à un état physiologique de bien-être,diminue le stress, l’anxiété, la douleur.De nombreuses études l’ont prouvé : la nature contribue à un état physiologique de bien-être,

en diminuant le stress, l’anxiété, la dépression.1 Il est constaté qu’un environnement végétal a un effet bénéfique sur le niveau de douleur ressenti. Ces études mettent en évidence une baisse de consommation de médicaments,1 (anxiolytiques, antalgiques, somnifères…) et donc une baisse des effets secondaires qu’ils entraînent (dénutrition, risque accrus de chutes, augmentation des troubles du comportement…).2

La lumière naturelle à un effet bénéfique sur la santé des patients.

L’exposition à cette lumière raccourcie la durée du séjour à l’hôpital et diminue la douleur perçue. (Car elle augmente, entre autre, le taux de sérotonine, un neurotransmetteur connu pour inhiber la sensation de douleur.)3 De plus l’exposition au soleil limite les fragilités osseuses.2

L’activité physique est favorisée par la présence du jardin.

Il donne envie d’être exploré !
Ainsi, la fonction de la marche est entretenue plus longtemps chez les personnes âgées qui se baladent régulièrement. C’est également un moyen efficace de lutter contre les maladies cardiovasculaires.1


1. Les jardins thérapeutiques : recommandations et critères de conception.
Auteur(s) : Thérèse Rivasseau-Jonveaux, Alina Pop, Reinhard Fescharek, Stanislas Bah Chuzeville, Christel Jacob, Laëtitia Demarche, Laure Soulon, Gabriel Malerba

2. L’’amélioration de la qualité de l’accompagnement de personne désorientées par l’aménagement des espaces extérieurs. L’exemple de l’EHPAD La Rose des Vents de Quiberon (56). Mémoire de l’école des Hautes Études en Santé Publique – 2014 – Anne-Lise COME.

3. Psychologie de la santé : applications et interventions.  Par Gustave-Nicolas Fischer, Cyril Tarquinio Chapitre  «Concevoir des centres de soin propices à la guérison.»