Maladie d’ Alzheimer

Les bénéfices d’un jardin pour les personnes atteintes de la maladie d’ Alzheimer

Alzheimer, les jardins thérapeutiques apaisent : moins de déambulations, meilleur sommeil, moins de stress…Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont facilement stressées lorsque leur environnement est trop complexe, que les informations à traiter deviennent trop nombreuses.1  Le jardin apaise par sa simplicité.

Il est une réponse efficace aux troubles d’errance. Le fait de pouvoir se promener librement dans un jardin sécurisé entraîne une diminution de ces troubles, une baisse des tentatives de fugue.2

Un jardin thérapeutique permet de recontacter les gestes, les souvenirs d’antan, lors de la pratique du jardinage, par exemple.

Physiquement c’est important, ils se déplacent, ils bougent les jambes, les bras. Psychologiquement aussi, on leur redonne la possibilité de dire et faire des choses qu’ils n’ont pas oubliées. Ça va de la plantation à l’entretien jusqu’au moment où ils cuisinent les légumes ramassés.» 3

 

Les bénéfices du jardin thérapeutique dans le domaine de la maladie d’ Alzheimer, ont été mis en évidence dans différentes études4 :

  • diminution des tentatives de sorties inadaptées,
  • amélioration du sommeil, diminution de l’agressivité,
  • bienfaits évidents portant sur le rythme nycthéméral, le sommeil, l’appétit, l’amélioration des troubles du comportement.

Comment aménager le jardin ?

Voici quelques principes qui sont bien sur toujours adaptés au contexte :

  • Le jardin étant destiné à un public très désorienté, une allée circulaire qui permet la promenade sera dessinée de façon évidente. Elle impulse le retour vers le bâtiment, vers les soignants.
  • La partie centrale du jardin est plantée afin de fractionner l’espace, pour ne pas avoir l’impression de “tourner en
    rond”.
  • Afin de favoriser les réminiscences, il est dessiné un jardin qui “parle” à la génération soignée. Le plan de plantation ressemble à une évocation des jardins d’autrefois : rosiers, lilas, dahlias, glaïeuls, marguerites, œillets…
  • De nombreux point d’intérêt sont répartis dans le jardin : bancs, massifs sensoriels thématiques, bacs à jardiner… Le tout organisé très clairement. Cette organisation permet à la personne désorientée de pouvoir être actrice de son parcours, ou simplement de se promener et de regarder le jardin s’animer.
  • La terrasse est agrémentée de bacs potagers, qui permettent de pouvoir jardiner à bonne hauteur, sans trop s’éloigner du bâtiment. Ils seront jardinés par les patients, avec un mélange de plantes vivaces et annuelles (géraniums..) L’intérêt est que chacun puisse participer à l’embellissement du cadre de vie, facilement, à bonne hauteur (sans avoir à se plier).

1. DVD Maladie d’Alzheimer, comprendre pour aider au quotidien – Les réponses de l’Humanitude Rosette Marescotti et Yves Gineste

2. Université Toulouse III – Faculté de Médecine de Toulouse Rangueil Institut de Formation en Psychomotricité Prise en charge psychomotrice et non médicamenteuse de la déambulation. Mémoire en vue de l’obtention du Diplôme d’État de Psychomotricien – Ludivine MANGIN Juin 2013.

3. Colibris Webzine «un jardin qui soigne, dans une maison de retraite» Décembre 2014

4. Les jardins thérapeutiques : recommandations et critères de conception.
Auteur(s) : Thérèse Rivasseau-Jonveaux, Alina Pop, Reinhard Fescharek, Stanislas Bah Chuzeville, Christel Jacob, Laëtitia Demarche, Laure Soulon, Gabriel Malerba