Autisme : les bienfaits du jardin

Les bienfaits d’un jardin, pour les personnes touchées par l’autisme

les bienfait du jardin dans l'accompagnement des personnes autistes, sont nombreuxLa fréquentation d’un jardin thérapeutique génère de nombreux bienfaits qui sont d’une grande importance toute particulière pour des adultes présentant un TSA.

De nombreuses études l’ont prouvé : la nature contribue à un état physiologique de bien-être et le jardinage a de nombreux effets bénéfiques sur la santé mentale. Les recherches montrent que les jardiniers ont généralement une meilleure appréciation de la vie1, une estime de soi satisfaisante et moins de sentiments de tension, de dépression et de colère.2 « 

Le jardin introduit le vivant, l’autonome

Chaque acte est conséquence, les gestes que l’on effectue au jardin éveillent cette responsabilité car le jardin établi le lien, du geste à la conséquence du geste : arroser pour voir grandir le plant, s’épanouir les fleurs, rougir les fraises !

Il remet les pieds sur terre, pose l’esprit, réveille en l’être humain quelque chose d’ancestral, d’immuable.

Le rythme, les variations qui sont celle de la nature

(qui semble évoluer lentement au regard de notre monde hyper pressé), leur sont parfaitement adaptés.

De plus, pour les personnes autistes, le jardin introduit un tiers

Celui-ci permet de sortir du duo « soignant / soigné » exigeant de la personne autiste qu’elle entre en relation avec l’autre. Dans nos jardin thérapeutiques, c’est le jardin qui est l’objet de tout les soins, le « soignant » ne faisant qu’accompagner le « soigné » qui devient alors soignant…

Et surtout le jardinage est source d’échange, de lien, de partage. Cela ce fait naturellement, le jardin permet d’entrer en communication, génère des interactions sociales.

Comment créer un jardin thérapeutique adapté aux personnes autistes ?

Nos jardins sont conçus pour favoriser les sorties, multiplier les contacts avec la nature. Nous veillons à :

La simplicité du dessin du jardin

ses lignes douces, les transitions avec le bâtiment travaillées avec soin.

De nombreuses vues sur le jardins, participent à le rendre familiers.

Sa sécurité

C’est l’absence de plantes toxiques, fortement allergisantes ou piquantes, l’absence de recoins ou de végétaux trop dense et opaque au regard. Pour permettre à chacun de s’y promener en toute sécurité.

Les massifs sensoriels

Ils sont conçus pour éveiller les sens « abandonnés » par la personne présentant un TSA. Ils participent à l’éveil de tous les sens (plantes douces à caresser, fleurs délicatement parfumées, des petits fruits à déguster, une végétation qui attire les oiseaux, floraisons tout au long de l’année…

Les végétaux à la senteur discrète sont privilégiés. L’utilisation ponctuelle de certaines plantes plus odorantes, ou visuellement plus marquées (un lilas, un seringa, quelques pieds de lavandes) sont des points de repère dans les jardins.

Il existe de nombreux végétaux qui mobilise le sens du toucher : sauge médicinale, épiaire…

Pour créer votre jardin thérapeutique avec le Jardin des hêtres, c’est ICI.


Sources :

1- http://ehjournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/1476-069X-9-74

2- http://jpubhealth.oxfordjournals.org/content/38/3/e336